Académie Nationale de Metz - Sciences Arts Lettres

L'UTILE - devise de l'Académie depuis 1760

Dossiers

Mise en ligne le 19-10-2018

10 janvier 2018

NECROLOGIE

YVES VILLARD (1933 - 2017)

Yves Villard nous a quittés brutalement le 7 novembre 2017. Il était entré dans notre compagnie en 2003. Membre associé libre en 2006, il fut promu membre titulaire l’année suivante et accepta aussitôt la fonction de secrétaire des séances. Il s’acquitta de sa charge avec beaucoup d’exactitude et de conscience pendant trois ans avant de la céder en 2010 à notre actuelle secrétaire générale. Il était devenu membre honoraire en mai 2013.

Il est né le 22 mai 1933 à L’Horme, petite ville du département de la Loire, au nord-est de Saint-Etienne. Après des études secondaires au collège de Saint-Chamond, il rêvait d’être professeur d’histoire et de géographie, mais son père, souhaitait qu’il devienne ingénieur. Il intégra donc en 1952 l’Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers de Cluny en Saône-et-Loire.

 

À l’issue de son service militaire, effectué dans la marine, il débuta sa vie professionnelle en 1959 dans sa ville natale à l’usine « Mécalor », spécialisé dans la fabrication d’engins de travaux publics, puis décida l’année suivante de venir en Moselle comme ingénieur à la Centrale sidérurgique de Richemont. Privilégiant les relations humaines, il n’hésitait à faire quotidiennement un tour dans les différents services pour s’entretenir avec les employés de leur travail, mais aussi de leurs préoccupations. Devenu directeur de l’établissement en 1984, il eut à gérer la cession de l’important parc immobilier de la Centrale à Richemont et à Bousse. Ce n’est pas sans une certaine tristesse qu’il assista à la fermeture définitive en 2007 de la Centrale et à la démolition progressive des bâtiments.

 

Retraité en 1988, Yves Villard choisit de rester en Moselle dont il appréciait les monuments et les paysages, mais surtout les hommes. Il s’investit dans de multiples activités : commissions, « industrie » et « formation » à la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Moselle, commission locale d’information auprès du centre de production nucléaire de Cattenom ; conférences au C.I.A.D.U.M et à l’I.M.R.A; visites scolaires et autres; recherches historiques…

 

Il était membre de plusieurs sociétés, entre autres la Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, le Comité d’historicité européenne de la Lorraine, mais c’est surtout à la Société des Amis des Musées de la Cour d’Or de Metz. Il s’était également beaucoup intéressé à l’ancienne abbaye cistercienne de Villers-Bettnach sur laquelle il avait entrepris des recherches historiques et il était un membre très actif de l’Association des Amis des sites de Saint-Hubert. Profondément croyant, mais très pudique sur sa foi, il s’était aussi investi dans la vie de sa paroisse et également dans l’association « Chemins d’art et de foi de la Moselle » créée en 2009 par notre confrère le chanoine Robert Féry.

 

Les autres centres d’intérêt d’Yves Villard étaient la littérature et depuis les quatre dernières années la poésie. Lecteur assidu, il suivait passionnément l’actualité littéraire. Il se rendait régulièrement à des rencontres de dédicace et était bien souvent le premier à engager la discussion avec les auteurs.

 

Yves Villard conservait des liens d’indéfectible amitié avec les anciens de sa promotion des Arts et Métiers de Cluny, dont il fut un temps le délégué. Il entretenait aussi des relations très fortes avec les jeunes gadzarts du campus de Metz de l’Ecole des Arts et Métiers ParisTech, auxquels, chaque rentrée en septembre, il ne manquait pas de leur faire une présentation de l’histoire de leur Ecole et de l’histoire de Metz et de sa région. Il fut également l’initiateur du traditionnel weekend d’intégration des nouveaux élèves à Villers-Bettnach, où ainsi depuis 2001 de nombreuses promotions ont contribué sous sa direction à la mise en valeur du site.

 

Depuis son arrivée en Moselle en 1960 Yves Villard se disait Lorrain. Il n’avait cependant pas oublié ses racines auvergnates. Il possédait en effet une maison familiale dans la Haute-Loire et ses séjours étaient aussi l’occasion pour lui de participer par des conférences à la vie culturelle de la commune. Il fit également partie de la poignée de bénévoles qui au début des années 1970 créèrent l’association « Les Amis de Rochebaron » pour tirer le l’oubli le château médiéval de Rochebaron, surplombant la vallée de la Loire à Bas-en-Basset, et il participa aux premiers chantiers de restauration du site en établissant des relevés du château et en encadrant des jeunes volontaires.

 

Son insatiable curiosité, sa vaste culture littéraire, sa bienveillance envers les autres qui le faisait apprécier de tous, sa disponibilité et sa générosité, mais surtout sa fidélité en amitié, son humour et son regard malicieux, resteront longtemps gravés dans nos mémoires.

 

 


Mise en ligne le 10-09-2018

06 novembre 2017

NECROLOGIE

Jean GROSDIDIER DE MATONS (1926-2017)

Monsieur Jean Grosdidier de Matons est décédé le 23 octobre 2017 à Washington à l’âge de 91 ans. Il était membre correspondant de notre Académie depuis 1971

Né à Metz en 1926, il était le fils de Marcel Grosdidier de Matons et de Madame, née Louise Munier. En août 1944 il rejoint l’aéronautique navale comme élève-officier de marine, pour être ensuite formé à la Royal Air Force Cadet School, en Grande-Bretagne. Promu enseigne de vaisseau en 1946 il sert comme officier aéronaval en AOF en 1947-48, part en Indochine où il mène deux campagnes sur le fleuve en 1949-51. Il épouse Chantal Daussy à Saigon le 25 août 1951 et termine sa carrière navale comme officier sous-marinier dans l’escadre de la Méditerranée en 1951-53.

Il devient ensuite officier puis commandant de port à Douala (1955-58) et à Abidjan (1964-68) avant de travailler pour la Banque mondiale à Washington comme expert portuaire puis Chef de la Division des transports pour la région Europe-Moyen-Orient et Afrique du nord. A sa retraite en 1987 il devient Consultant international. Docteur en droit, auteur de nombreux ouvrages sur l’administration, le droit et les questions économiques des ports et du transport il est Chevalier de la Légion d’honneur.

 


Mise en ligne le 09-11-2017

05 novembre 2017

NECROLOGIE

Claude VILEROY DE GALHAU

C'est un regard aimable, enthousiaste, exigeant et  engagé sur un territoire trans-frontalier et ses habitants qui vient de s'éteindre. La disparition, à l'âge de 85 ans, de Claude Villeroy de Galhau le 13 juin 2017, plonge dans la tristesse sa famille bien sûr mais aussi tout un réseau ( au sens le plus noble du terme) d'amis qu'il avait su réunir et entretenir par un vrai dévouement à toute une série de causes qu'il a trouvées justes et a voulu partager.

Né à Paris mais viscéralement attaché à la terre sarroise de ses ancêtres de la famille Villeroy et au symbole industriel de l'entreprise Villeroy et Boch, Claude Villeroy de Galhau a mené, après ses études à l'Essec, une carrière de banquier d'affaires qui l'amènera à travailler dans l'est de la France puis à Paris.  Sans jamais rompre le lien avec Vaudrevange et Wallerfangen en Sarre, on l'a dit,  et c'est là qu'il a quitté le vie au milieu des siens. Là que lui sera rendu samedi un dernier hommage.

 

Délégué élu au conseil Supérieur des Français de l'Etranger, membre du Conseil de Surveillance de Villeroy et Boch AG, administrateur de la chambre de commerce française en Allemagne, Claude Villeroy avait été nommé chevalier de la Légion d'Honneur. Celui qui était président de l'union des Français de Sarre, fondateur du club Charlemagne à Metz aimait aussi humer l'air du large et vouait par exemple une vraie passion au Japon où il s'est rendu près de 30 fois. Une compétence qui lui a valu de tenir pendant 20 ans dans les pages saumon du Figaro la chronique sur la bourse de Tokyo.

Journalisme, banque, ouverture au monde et à l'art sont aussi une façon d'aborder la vie familiale de Claude Villeroy de Galhau. Fils d'une famille nombreuse il aura lui aussi 5 enfants issus de son union avec Odile de Calan dont il a suivi avec une affectueuse admiration la carrière artistique, les expositions et publications au cours des dernières années. Journalisme disions nous car Matthieu, le plus jeune des Villeroy a mis son énergie et son talent dans le lancement de la Semaine il y a douze ans avant de rejoindre le centre de la France. Banque bien sûr puis François Villeroy de Galhau, l'ainé est  gouverneur de la Banque de France et l'auteur, il y a deux ans, d'un ouvrage autobiographique plein de conviction sur l'Espérance d'un européen. Différentes manières de continuer à creuser le sillon.

                                          Jean-Pierre Jager, La Semaine

 


Mise en ligne le 09-04-2019

26 octobre 2017

ESPACES PUBLICS ET IDENTITE D'AGGLOMERATION

La Commission Urbanisme et Patrimoine et "ESPACES PUBLICS ET IDENTITE D'AGGLOMERATION"

Le 1er janvier 2018, les quarante-quatre communes de l'agglomération messine

 

constitueront une métropole, qui se verra dotée, parmi d'autres nouvelles compétences, de celle portant sur la voirie. C'est là l'occasion de fonder une politique des espaces publics qui, sans tomber dans une uniformité de mauvais aloi, en tenant compte des caractéristiques de chaque territoire, contribue à créer une identité propre à l'agglomération.


La Commission de l'Urbanisme et du Patrimoine s'est penchée sur cette question.   

ci-joint : le document publié en mai 2017.

 


Mise en ligne le 14-12-2017

21 septembre 2017

L'ALLEE DES MORTS

UN SITE HISTORIQUE MENACE

L'Allée des Morts, située sur la route de Metz-Borny à Pange à gauche de la ferme de Colombey, est un site historique de la Guerre de 1870. Le 14 août de cette année une bataille sanglante y a eu lieu, faisant plus de 1500 morts. Les Allemands durant l'Annexion y ont erigé des monuments commémoratifs dont certains sont encore existants le long d'une allée bordée d'arbres. Actuellement ce lieu de mémoire , dont seuls les monuments sont entretenus,  est menacé par l'urbanisation.


 

 

Académie nationale de Metz - 20 en Nexirue - 57000 Metz - Tél. 0387752973 / Fax 0387755635 - academiemetz@numericable.com

© Académie nationale de Metz - 2011 - Tous droits réservés

Conception et réalisation Bialec