Académie Nationale de Metz - Sciences Arts Lettres

L'UTILE - devise de l'Académie depuis 1760

Dossiers

Mise en ligne le 21-05-2019

21 mai 2019

Nécrologie : Marcel BERVEILLER

MARCEL BERVEILLER (1946 - 2019)

Membre correspondant de l’Académie Nationale de Metz depuis 2009, promu associé libre en 1912, Marcel Berveiller nous a quitté le 1er janvier 2019, à l’âge de 72 ans. Né à Vaudreching (Moselle) le 9 février 1946, il entreprend des études supérieures après ses études secondaires. Ingénieur diplômé en génie physique de l’Institut national des Sciences Appliquées de Lyon en 1968, successivement il obtient un DEA à l’Université de Nancy I (1969), soutient une thèse de docteur ingénieur à l’Université de Metz (1971) et devient docteur d’Etat ès sciences physiques  de l’Université Paris 13 (1979). Il se spécialise dans les domaines de la mécanique des solides et des fluides, la mécanique et les sciences des matériaux, ainsi que la métallurgie solide. Il entreprend une brillante carrière universitaire dans les Universités de Metz et Paris 13, et dans les écoles d’ingénieurs (ENIM, ENSAM). Il travaille aussi en association avec des  universités allemandes et des écoles nationales. Il exerce également diverses responsabilités au titre de l’enseignement en Lorraine et en région parisienne. Au titre de la recherche, il fonde  et dirige (de 1982 à 1989) le laboratoire de Physique et Mécanique des Matériaux à l’Université de Metz, et est nommé membre du Comité National de la Recherche Scientifique (CNRS)  de 1991 à 2000. Il est aussi conseiller scientifique de nombreux organismes ou sociétés, notamment pour Arcelor-Mittal, l’ambassade de France à Berlin et l’Université franco-allemande de Sarrebruck.  

 

Son rayonnement ne se limite pas au cadre français. Il est membre de nombreuses sociétés savantes, tant européennes que françaises  et expert auprès de différents organismes pour l’évaluation de projets de recherche et de bilans en France (CNRS) et dans le monde ( Hong-Hong, Autriche, RFA  Canada, …). Ses travaux scientifiques et publications comportent plus de 100 articles dans les revues, 150 actes de congrès avec communications, une dizaine d’ouvrages. Il a par ailleurs encadré une quarantaine de doctorants. Enfin il a obtenu de nombreuses récompenses nationales et internationales.

 

Par de là cette activité professionnelle dense, Marcel  Berveiller était un amoureux de la musique, un choriste et un organiste  actif et passionné. Homme de la terre, il avait su rester proche de la nature, qu’il aimait parcourir en vélo ou entretenir en sa vallée de la Nied  natale.

 

Pour l’Académie, avant  d’être atteint par la maladie, il avait prononcé une conférence sur « L’organisation de la recherche publique en Allemagne » et était membre de la commission des prix « Sciences et techniques ».

Arsène FELTEN


Mise en ligne le 21-05-2019

30 avril 2019

METZ AU MIROIR DES ECRIVAINS suite sans fin...

METZ AU MIROIR DES ECRIVAINS suite sans fin

Metz au miroir des écrivains,

suite sans fin…

 

 

Metz au miroir des écrivains vient de paraître. La collecte faite par les académiciens est plus abondante que les possibilités d’édition.

 

Voici, pour compléter l’anthologie collective et la cueillette faite par les académiciens dans le champ de la littérature[1], une première suite d’écrivains nés à Metz, obscurs (Sewrin) ou connus (François de Curel), et un auteur étranger (Petru Dumitriu) qui a connu un tranquille asile à Metz et y est mort. Ils n’ont guère ou pas du tout parlé de Metz, mais un lien, parfois ténu, les unit à notre ville.

 

 

Voici aussi notre Champollion, le Père Scheil, qui fit ses études à Metz et dont une rue du quartier du Sablon porte le nom. Pouvait-on le laisser dans l’ombre ?

 

 

Voici même le poète René-Guy Cadou, sans attaches avec la ville, qui évoque toutefois la cité de garnison et ses mœurs légères, par ricochet en quelque sorte, en analysant le goût de son grand aîné Guillaume Apollinaire pour la chanson paillarde voire scatologique, dont la célèbre chanson messine L’Artilleur de Metz est le fleuron.

 

 

 

 

 

Voici enfin, en image, l’Artilleur de Metz, qui illustre le caractère impudique et frondeur des Messins. Il s’agit peut-être de la représentation de Philippe III d’Esch, sculptée sur la caponnière Desch, au nord de la porte des Allemands. De dos, braies baissées, l’artilleur montre son postérieur et, entre ses jambes, sa tête ébouriffée pour défier l’assaillant. Depuis 1527 il se maintient dans cette position inconfortable et acrobatique !

 

 

 

  

[1] Voir G. Nauroy & Chr. Pignon-Feller (éds), Metz au miroir des écrivains. Regards français et étranger des origines à nos jours, Metz, Éditions des Paraiges, 2019, 512 p., 39 €.



Mise en ligne le 02-05-2019

15 avril 2019

Nécrologie Dr François JUNG

François JUNG (1920 - 2019)

Carnet de l'Hebdomadaire  LA SEMAINE 

"Le décès du docteur François Jung.

 

Peu d'hommes ont incarné à ce point un siècle d'histoire de la médecine, de la santé et tout simplement de la vie  à Metz. Et cela n'est pas simplement du au fait que François Jung, petit fils de Nicolas Jung qui fut maire de Metz, fils de Gabriel chirurgien, père  de 7 enfants nous ait quitté le 18 avril à l'âge de 98 ans.

C'est un engagement, une fidélité  dans les structures de santé comme dans la vie au contact des malades qui ont marqué cette existence. Chirurgien il s'installera après la guerre à l'hôpital Sainte Blandine où avait opéré son père. Il y restera jusqu'en 1985 tout en ayant participé à la fondation de la Clinique Claude Bernard. Mêmes fidélité et valeurs dans son engagement au sein du conseil de l'ordre qu'il présidera pendant un quart de siècle, siégeant même au conseil national.

Tout ce qui touchait à la vie culturelle le touchait aussi : membre de l'Académie de Metz il s'engage aussi dans des mouvements au sein de sa ville du Ban Saint Martin.

Le souvenir de son épouse Madeleine qu'il avait perdue en 2008, la présence de ses 7 enfants, 25 petits enfants et 32 arrière petits enfants comme autant de porteurs d'une flamme ont accompagné François Jung dans ses derniers jours comme dans son départ."

Jean-Pierre Jager


Mise en ligne le 02-05-2019

24 janvier 2019

Nécrologie Dr Jean-Marie ROUILLARD

Jean-Marie ROUILLARD (1921 - 2019)

Carnet de l'hebdomadaire LA SEMAINE

"la disparition du Dr Jean-Marie Rouillard

 

C'est l'un des acteurs majeurs d'un demi-siècle de médecine à Metz qui vient de disparaître avec le docteur Jean Marie Rouillard. Décédé dans sa 98è année ce praticien hospitalier honoraire du CHR de Metz était une référence à la fois professionnelle, morale et intellectuelle. L'histoire de la médecine et des hôpitaux à Metz après la seconde guerre mondiale il l'a non seulement vécue mais animée et décrite. Ancien président de l'Académie Nationale de Metz Jean Marie Rouillard  était passionné par l'histoire et par sa transmission. Jamais avare de conférences ou d'interventions il a su semer avec humanité auprès d'un large public le goût de la  connaissance des autres et de l'histoire.

Ses obsèques seront célébrées ce jeudi 24 janvier à 14 h 30 en l'église de Metz Queuleu."

Jean-Pierre Jager

 


Mise en ligne le 02-05-2019

9 novembre 2018

Nécrologie : Georges MASSON

GEORGES MASSON (1930 - 2018)

Membre associé libre de l’Académie Nationale de Metz depuis 2004, notre confrère Georges Masson est décédé à Metz à l’âge de 88 ans le 30 octobre 2018. Journaliste honoraire et critique musical, théâtral, il a publié en 60 ans dans les colonnes du Républicain Lorrain plus de 6 000 compte rendus et critiques de spectacles. Entré à l’âge de vingt ans au Conservatoire de Metz, il y a étudié le violon pendant dix ans, composant durant cette période de formation une soixantaine de partitions musicales pour violon. Second violon dans le quatuor à cordes de René Schabel, il est en même temps correcteur de presse la nuit au Républicain Lorrain, puis journaliste et chef du service des agences. C’est à la demande de Mme Puhl-Demange, présidente directrice du quotidien messin, qu’il entame parallèlement une longue carrière de critique musical.

 

Il contribue en 1980, avec le regretté Daniel Vorms, à la création du Cercle Lyrique de Metz, au sein duquel il donnera de nombreuses conférences. Fondateur de l’Orchestre de chambre de Metz, il travaille également avec beaucoup d’énergie à la remise en lumière de deux grands compositeurs messins : Gabriel Pierné et Ambroise Thomas, auxquels il a consacré des biographies qui font aujourd’hui référence.

 

Mais il a aussi contribué à mieux faire connaître et apprécier la musique contemporaine à travers ses compte rendus des Rencontres Internationales de Musique Contemporaine de Metz (1972-1992), festival créé par le compositeur messin Claude Lefèvre. Georges Masson a suivi fidèlement tout au long de sa carrière les programmations de l’Opéra-Théâtre de Metz et de la salle de concert L’Arsenal de Metz, inaugurée en 1989 par Msislav Rostropovitch. Il a co-écrit avec Richard Bance L’Arsenal, 25 ans publié en 2013 aux éditions Serge Domini.


 

 

Académie nationale de Metz - 20 en Nexirue - 57000 Metz - Tél. 0387752973 / Fax 0387755635 - academiemetz@numericable.com

© Académie nationale de Metz - 2011 - Tous droits réservés

Conception et réalisation Bialec