Académie Nationale de Metz - Sciences Arts Lettres

L'UTILE - devise de l'Académie depuis 1760

Dossiers

Mise en ligne le 13-02-2018

13 février 2018

Berlin en 1969 et en 2017

BERLIN à un demi-siècle d'écart

 

En visitant le Musée du mur de Berlin, lors du voyage de l’Académie Nationale de Metz en septembre 2017, il m’est revenu des flash-back d’un voyage effectué en novembre 1969, lors de mon service militaire dans les Forces Françaises en Allemagne. J’avais pu bénéficier d’une semaine à Berlin, organisé par les services sociaux de les FFA. Il me parait intéressant de comparer les photos que  j’avais prises alors avec celles de maintenant.

 

Arsène Felten


Mise en ligne le 09-11-2017

06 novembre 2017

NECROLOGIE

Jean GROSDIDIER DE MATONS

Monsieur Jean Grosdidier de Matons est décédé le 23 octobre 2017 à Washington à l’âge de 91 ans. Il était membre correspondant de notre Académie depuis 1971

Né à Metz en 1926, il était le fils de Marcel Grosdidier de Matons et de Madame, née Louise Munier. En août 1944 il rejoint l’aéronautique navale comme élève-officier de marine, pour être ensuite formé à la Royal Air Force Cadet School, en Grande-Bretagne. Promu enseigne de vaisseau en 1946 il sert comme officier aéronaval en AOF en 1947-48, part en Indochine où il mène deux campagnes sur le fleuve en 1949-51. Il épouse Chantal Daussy à Saigon le 25 août 1951 et termine sa carrière navale comme officier sous-marinier dans l’escadre de la Méditerranée en 1951-53.

Il devient ensuite officier puis commandant de port à Douala (1955-58) et à Abidjan (1964-68) avant de travailler pour la Banque mondiale à Washington comme expert portuaire puis Chef de la Division des transports pour la région Europe-Moyen-Orient et Afrique du nord. A sa retraite en 1987 il devient Consultant international. Docteur en droit, auteur de nombreux ouvrages sur l’administration, le droit et les questions économiques des ports et du transport il est Chevalier de la Légion d’honneur.

 


Mise en ligne le 09-11-2017

05 novembre 2017

NECROLOGIE

Claude VILEROY DE GALHAU

C'est un regard aimable, enthousiaste, exigeant et  engagé sur un territoire trans-frontalier et ses habitants qui vient de s'éteindre. La disparition, à l'âge de 85 ans, de Claude Villeroy de Galhau le 13 juin 2017, plonge dans la tristesse sa famille bien sûr mais aussi tout un réseau ( au sens le plus noble du terme) d'amis qu'il avait su réunir et entretenir par un vrai dévouement à toute une série de causes qu'il a trouvées justes et a voulu partager.

Né à Paris mais viscéralement attaché à la terre sarroise de ses ancêtres de la famille Villeroy et au symbole industriel de l'entreprise Villeroy et Boch, Claude Villeroy de Galhau a mené, après ses études à l'Essec, une carrière de banquier d'affaires qui l'amènera à travailler dans l'est de la France puis à Paris.  Sans jamais rompre le lien avec Vaudrevange et Wallerfangen en Sarre, on l'a dit,  et c'est là qu'il a quitté le vie au milieu des siens. Là que lui sera rendu samedi un dernier hommage.

 

Délégué élu au conseil Supérieur des Français de l'Etranger, membre du Conseil de Surveillance de Villeroy et Boch AG, administrateur de la chambre de commerce française en Allemagne, Claude Villeroy avait été nommé chevalier de la Légion d'Honneur. Celui qui était président de l'union des Français de Sarre, fondateur du club Charlemagne à Metz aimait aussi humer l'air du large et vouait par exemple une vraie passion au Japon où il s'est rendu près de 30 fois. Une compétence qui lui a valu de tenir pendant 20 ans dans les pages saumon du Figaro la chronique sur la bourse de Tokyo.

Journalisme, banque, ouverture au monde et à l'art sont aussi une façon d'aborder la vie familiale de Claude Villeroy de Galhau. Fils d'une famille nombreuse il aura lui aussi 5 enfants issus de son union avec Odile de Calan dont il a suivi avec une affectueuse admiration la carrière artistique, les expositions et publications au cours des dernières années. Journalisme disions nous car Matthieu, le plus jeune des Villeroy a mis son énergie et son talent dans le lancement de la Semaine il y a douze ans avant de rejoindre le centre de la France. Banque bien sûr puis François Villeroy de Galhau, l'ainé est  gouverneur de la Banque de France et l'auteur, il y a deux ans, d'un ouvrage autobiographique plein de conviction sur l'Espérance d'un européen. Différentes manières de continuer à creuser le sillon.

                                          Jean-Pierre Jager, La Semaine

 


Mise en ligne le 14-12-2017

26 octobre 2017

ESPACES PUBLICS ET IDENTITE D'AGGLOMERATION

La Commission Urbanisme et Patrimoine et "ESPACES PUBLICS ET IDENTITE D'AGGLOMERATION"

Le 1er janvier 2018, les quarante-quatre communes de l'agglomération messine

 

constitueront une métropole, qui se verra dotée, parmi d'autres nouvelles compétences, de celle portant sur la voirie. C'est là l'occasion de fonder une politique des espaces publics qui, sans tomber dans une uniformité de mauvais aloi, en tenant compte des caractéristiques de chaque territoire, contribue à créer une identité propre à l'agglomération.


La Commission de l'Urbanisme et du Patrimoine s'est penchée sur cette question.


Mise en ligne le 14-12-2017

21 septembre 2017

L'ALLEE DES MORTS

UN SITE HISTORIQUE MENACE

L'Allée des Morts, située sur la route de Metz-Borny à Pange à gauche de la ferme de Colombey, est un site historique de la Guerre de 1870. Le 14 août de cette année une bataille sanglante y a eu lieu, faisant plus de 1500 morts. Les Allemands durant l'Annexion y ont erigé des monuments commémoratifs dont certains sont encore existants le long d'une allée bordée d'arbres. Actuellement ce lieu de mémoire , dont seuls les monuments sont entretenus,  est menacé par l'urbanisation.


 

 

Académie nationale de Metz - 20 en Nexirue - 57000 Metz - Tél. 0387752973 / Fax 0387755635 - academiemetz@numericable.com

© Académie nationale de Metz - 2011 - Tous droits réservés

Conception et réalisation Bialec