Académie Nationale de Metz - Sciences Arts Lettres

L'UTILE - devise de l'Académie depuis 1760

Agenda des Académiciens

Mise en ligne le 05-01-2016

10 décembre 2015

Séance mensuelle jeudi 10 décembre 2015

SEANCE MENSUELLE JEUDI 10 DECEMBRE 2015

Communications de

 

* M. Jacques SICHERMAN,membre titulaire

 

 

 Le public et les experts :

 un divorce inéluctable?

 

La méfiance grandissante du public vis à vis des experts est un constat que chacun peut faire, et que font aussi les sociologues. Elle rend laborieux et parfois même violents certains débats publics sur des questions d'infrastructures, de santé ou d'autres sujets. La communication présentée à l'Académie tente de repérer l'origine de l'élargissement considérable d'une fissure qui a toujours existé, mais dont Condorcet pensait que la généralisation de l'instruction publique permettrait de la refermer ; et elle fait apparaître à quel point il serait bien plus simple qu'il n'y paraît, de mettre à la disposition du plus grand nombre les outils d'analyse qui permettraient à chacun de se construire, avec l'aide d'experts, ses propres positions dans les décisions publiques qui le concernent, quand les sous-tendent des raisonnements scientifiques. Il ne faut pas abandonner l'ambition de Condorcet.

  

~~~~

  

* Mme Rosette CHONÉ, membre titulaire

  

 

Aldo Manuzio,

imprimeur-éditeur

et humaniste

 (1450-1515)

 

 Aldo Manuzio (1450-1515), est originaire de Bassiano, au sud de Rome. Après ses études de latin à Rome et de grec à Ferrare, universités où il a rencontré les érudits de son temps, Aldo nourrit de grands projets. D’abord précepteur des princes de Carpi, il ouvre une imprimerie à Venise et, s’entourant d’érudits de son temps, il fonde une académie afin de promouvoir l’étude et la publication de la pensée des Anciens,  celle des grecs en particulier. Ces hommes,  érudits venus de toute l’Europe, désirent faire connaître au plus grand nombre, la pensée humaine, sans distinction d’origine, de sexe ou de religion. Bien que située au coeur des guerres d’Italie que se font de nombreux princes d’Europe, Venise, sera le port d’attache de ces hommes de progrès. Ensemble, ils porteront plus loin l’invention de Gutenberg, en imaginant un nouveau format de livre et l’élégante écriture italique que nous utilisons encore aujourd’hui. Après la mort d’Aldo, son beau-père, ses amis et ses fils poursuivront un temps son œuvre. L’essentiel est qu’elle fût lancée.

 


Mise en ligne le 06-11-2015

5 novembre 2015

séance mensuelle jeudi 5 novembre 2015

SEANCE MENSUELLE jeudi 5 novembre 2015

 

Communication de M. Jean-Marie Yante,

membre correspondant

  

Voirie romaine et itinéraires médiévaux.

 Le cas de la Lorraine centrale.

 

Le propos est de déterminer dans quelle mesure le réseau routier romain (axes majeurs et voies secondaires) reste utilisé au bas Moyen Âge en Lorraine centrale. La mise en œuvre de sources diplomatiques et comptables permet le repérage des péages balisant les itinéraires médiévaux. Ceux-ci révèlent l’abandon, tout au moins la relégation au second plan, des grandes artères romaines et l’importance des routes longeant la Meurthe ou la Moselle, ainsi que d’une transversale reliant la Champagne à l’Alsace via Neufchâteau et le col de Bussang ou celui du Bonhomme. Quant aux routes assurant la diffusion du sel du Saulnois, elles restent largement tributaires du réseau romain.    

 

 

Communication de M. Jean-Frédéric Chevalier,

membre correspondant

 

Le premier humanisme latin en Italie

 face à la théologie :

entre contestation et renouvellement.

 

Peu après décembre 1315, une violente controverse oppose un notaire de Padoue, Albertino Mussato, poète couronné, à un moine dominicain. Celui-ci dénonce la prétention de la poésie à révéler la vérité. Dans la seconde moitié du Trecento, en 1362, Boccace reçoit un « avertissement céleste » délivré par un mourant : sur le point de mourir, Boccace doit renoncer à la poésie pour sauver son âme. Si le débat sur la dignité de la poésie a été étudié, notamment à travers « l’engagement » de Pétrarque, il nous a semblé intéressant de reprendre la question en inversant la perspective : chercher non plus les traces de poésie païenne (et leur signification) dans les œuvres des « humanistes » italiens du XIVe siècle, mais la réception de la pensée théologique chrétienne par ces mêmes « humanistes ». L’œuvre de Pétrarque montre ainsi que la contestation aboutit à un renouvellement de la théologie qui n’est pas en contradiction avec la dignité de la poésie. Tel est le réconfort que Pétrarque espère donner à Boccace dans une lettre écrite de Padoue le 28 mai 1362.

 


Mise en ligne le 08-10-2015

1er octobre 2015

Séance mensuelle de rentrée : jeudi 1er octobre 2015

SEANCE MENSUELLE 1er octobre 2015

Communication de Mme Christiane Massel, membre associé libre :

 

La cité-jardin de Hagondange.

Un modèle urbain unique en Moselle.

 

Émanation de la puissance de l’industriel allemand Auguste Thyssen en Moselle annexée, l’usine sidérurgique d’Hagondange voit apparaître son pendant indispensable en matière de logement pour le personnel.  Dès 1910, une cité, non pas ouvrière, mais une véritable « cité-jardin » y est  érigée, selon des préceptes nés en Angleterre, repris en Allemagne, qui instaurent le végétal comme matériau premier du cadre bâti et du bien-être.

L’usine a disparu depuis ; la cité-jardin, quant à elle, n’est jamais tombée en déshérence, tout au contraire. C’est l’occasion de la re-découvrir.

 

 

 

 

 

Communication de M. Émile Decker, membre correspondant :

 

Utzschneider et la céramique anglaise :

à la quête d’un idéal.

 

 

A la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, on constate en Europe un engouement particulier pour la céramique anglaise : celle-ci concurrence de manière sévère les productions locales sur le continent. En France des entrepreneurs sont à la quête des « recettes » qui permettent de réaliser des objets ayant les mêmes caractéristiques technologiques et les mêmes qualités esthétiques que celles qui sont proposées par l’Angleterre. A Sarreguemines, Paul Utzschneider réussit par ses recherches à créer, des céramiques –faïences et grès- qui peuvent concurrencer celles du Staffordshire. Ses travaux provoquent l’admiration du jury lors des Expositions nationales des produits de l’industrie et lui valent les distinctions les plus prestigieuses


Mise en ligne le 26-04-2016

17 septembre 2015

Académie aux champs d'automne 17 septembre Avioth / Montmédy

 

 

 

Visite de la basilique Notre-Dame d’Avioth

 

 

 

 

 

 

Visite de l’église Saint-Martin de Montmédy

 

 

Voir le diaporama


Mise en ligne le 26-04-2016

18 juin 2015

L'Académie aux champs à Reims

REIMS de la CATHEDRALE à SAINT REMI

 

- La cathédrale Notre-Dame Saint Jacques de

Reims 

 

- La Chapelle Foujita

  

- La Basilique Saint Remi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Académie nationale de Metz - 20 en Nexirue - 57000 Metz - Tél. 0387752973 / Fax 0387755635 - academiemetz@numericable.com

© Académie nationale de Metz - 2011 - Tous droits réservés

Conception et réalisation Bialec